Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 19:10

                                     azul a lahvev

      609815309

 

       Yennayer est le premier jour de l'an du calendrier agraire utilisé depuis l'antiquité par les Berbères à travers l'Afrique du nord. Il correspond au premier jour de janvier du Calendrier julien, qui aujourd'hui est décalé de 13 jours par rapport au Calendrier grégorien, soit le 14 janvier de chaque année. Suite probablement à une erreur des premières associations culturelles qui ont prôné le retour à cette fête traditionnelle, menacée de disparition, l'opinion que la date traditionnelle est le 12 janvier est très répandue -surtout en Algérie.

Imensi umenzu n yennayer (le dîner du 1er jour de janvier)

Le repas, préparé pour la circonstance, est assez copieux et différent du quotidien. Les rites sont effectuées d’une façon symbolique. Ils sont destinés à écarter la famine, augurer l’avenir, consacrer le changement et accueillir chaleureusement les forces invisibles auxquelles croyait le berbère. Pour la préparation de « imensi n yennayer », le Kabyle utilise la viande de la bête sacrifiée (asfel), souvent de la volaille, mélangée parfois à la viande séchée (acedluh) pour agrémenter le couscous, élément fondamental de l’art culinaire berbère. Le plus aisé affichent sa différence. Il sacrifie une volaille par membre de la famille. Le coq est pour l’homme (sexe masculin) et la poule pour la femme (sexe féminin). Un coq et une poule sont attribués à la femme enceinte dont l’espoir qu’elle n’accouche pas d’une fille qui était hélas souvent mal accueillie au sein du système patriarcal de certaines tribus.

En revanche, le premier yennayer suivant la naissance d’un garçon était d’une grande importance. Le père effectue la première coupe de cheveux au nouveau né et marque l’événement par l’achat d’une tête de bœuf. Ce rite augure de l’enfant le futur responsable du village. il est répété lors de la première sortie du garçon au marché. Il est transposé, dans les mêmes conditions, à la fête musulmane chiite de l’achoura, dans certaines localités berbérophones.

« Imensi n yennayer » se poursuit tard dans la nuit et la satiété est de rigueur. C’est même désobligeant pour la maîtresse de la maison (tamgart n wexxam) de ne pas se rassasier. Il est aussi un repas de communion. Il se prend en famille. On réserve la part des filles mariées absentes à la fête. On dispose autour du plat commun des cuillères pour signaler leur présence. À travers les génies gardiens, les forces invisibles participent au festin par des petites quantités déposées aux endroits précis, le seuil de la porte, le moulin de pierre aux grains, le pied du tronc du vieux olivier, etc. et la place du métier à tisser qui doit être impérativement enlevé à l’arrivée de yennayer. Sinon les forces invisibles risqueraient de s’emmêler dans les fils et se fâcheraient. Ce qui est mauvais pour les présages.

Pour le Kabyle « amenzu n yennayer » détermine la fin des labours et marque le milieu du cycle humide. Les aliments utilisés durant ce mois sont les mêmes que ceux de la période des labours. La nourriture prise est bouillie, cuite à la vapeur ou levée. Les aliments augmentant de volume à la cuisson sont de bonne augure. La récolte présagée sera d’une grande quantité. Les différentes sortes de couscous, de crêpes, de bouillies, etc., et les légumes secs les agrémentant apparaissent. Les desserts servis seront les fruits secs (figues sèches, abricots secs, noix, etc.), de la récolte passée, amassés dans de grandes et grosses cruches en terre pourvues d’un nombril servant à retirer le contenu (ikufan).

Le mois de yennayer est marqué par le retour sur terre des morts porteurs de la force de fécondité. Durant la fête, les femmes kabyles ne doivent pas porter de ceinture, symbole de fécondité. Celles transgressant la règle subiraient le sortilège de la stérilité. « Imensi n yennayer » nécessite des préparatifs préalables. Dans les Aures et en Kabylie, la veille, la maison est méticuleusement nettoyée et embaumée à l’aide de diverses herbes et branches d’arbres (pin, etc.). Elle ne le sera plus, durant les trois jours suivants sinon le balai de bruyère, confectionné pour la circonstance par les femmes lors de leur sortie à la rencontre du printemps (amagar n tefsut), blesserait les âmes errantes. On procède au changement des pierres du kanun (inyen n lkanun).

Un moment de convivialité familiale

Le jour qui précède Yennayer, soit le 12 janvier reste le plus important. La veille donc de cette fête, le repas est frugal. Le plus souvent on prépare berkukes, boulettes de farine cuites dans un bouillon léger ou encore Icacmen, blé en grain préparé au lait ou en sauce. Ailleurs on ne consomme que du lait ou des légumes secs cuits à l’eau. Le lendemain en revanche, on partage un repas copieux en signe de prospérité, composé des éléments suivants :

  • gâteaux/galettes : lesfenj (des beignets), tiγrifin (crêpes),

  • plat des « sept légumes » fait uniquement de plantes vertes ;

  • viande (volaille, chevreaux ou moutons).

  • friandises (fruits secs comme figues sèches, amandes, noisettes, dattes..).

Dans certaines régions d'Algérie et du Maroc (Berkane chez les Iznassen), on évite de manger des aliments épicés ou amers pour se préserver d’une mauvaise année. Le repas de Yennayer est conditionné par les récoltes selon les régions mais aussi par les moyens des uns et des autres. Les aliments servis vont symboliser la richesse, la fertilité ou l'abondance. Il est ainsi des irecman (bouillie de blé et de fèves) ou le cœur du palmier chez les Beni-Hawa : pas question de rater le repas de bénédiction qu'est celui de Yennayer

source wikipedia  

pour cette belle occasion je souhaite ASSAEGASS AMEGAZ pour tous les berbers et amazighs du monde  

et je vous presente qlq plats qui marquent cette occasion .

 

 

DSC05842      DSC05913

msemen (lmchewech)                           couscous aux legumes (seksou lkhodra)

 

DSC05980   janvier 158

chakhchoukha                                                           couscous aux cardes (seksou tsaga)

                    DSC06736

                            tlitli ( arozzo en sauce )

 

aid kbir 108   aid kbir 270

     baghrir (mille trous)                                                                             lakhfef (sfenj)

 

novembre suite 015     novembre suite 012

                 berkoukes ( verkoukes dhou vissar)

                          015-copie-1 

                             la galette (aghroum)

 

           janvier 041

          afdhir ou afetssath (chakhchoukha be lahlib)

 

DSC06385 DSC07813

  roulade au miel (lmenfoukh)              makrout 3ssal

 

               DSC06686

                      rechta (nouilles algerienne)

 

DSC07869  DSC08006

matlou3 (pain berbere)                         hmiss (felfel ou toumatiche)

 

          DSC08027   

                          mini baghrir au miel

          DSC09156

                             amwarak (meloui)

 

DSC09593 DSC09243

L'mchalwech                                          mbesses

 

          DSC09112-copie-1

                   msemen fourrées

 

 

                     

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Morjana 30/01/2013 08:51


Assalamu aleykum wa rahmatu allahi wa barakatuhu,


Masha allah pour les bons plats traditionnels Algérien ou maghrébin d'une façon générale, 7amlagh ataaass atass avissar achou nakni nkhadmith s seksou, mais j'imagine que c'est le même goût même
pour verkousses...Vive notre culture, Bonne continuation incha allah, une longue vie pour ce blog..ansikem kami? lol naki n tizi ouzou n ath anane mathesnet dhi benni zmenzer" enfin c'est pas
trop connu" . Salam

cuisineetcitationsberbere 31/01/2013 01:04



azul a weltma 


mrahva yessam ,merci pour ta belle visite tres chere morjana ,nous aussi on prepare avissar avec sekssou et pouet et biensur achedlouh ,et avec verkoukes c est aussi tres bon ,nekki n bgayeth
(sidi aich) ,et j ai deja visiter tizi une belle region si riche par son patrimoine et avec ces nobles gens ,notre culture est si riche comme tu le dit un tresor si  precieux ,biz et tres
ravis de faire ta connaissance a hta3zizth ,thanemirth a weltma 



sarvenaz 11/01/2013 06:44


bonjour,


je suis d'origine iranienne naturalisée algérienne !


 


bonne journée

cuisineetcitationsberbere 11/01/2013 16:48



masha allah ,tu es la bienvenue ma chere on est fier de t avoir parmis nous ,biz



Amina 11/01/2013 02:22


salam aliekom


bonne et heureuse annee inchallah. C'est bien de conserver les traditions de nos ancêtres, je te felecite .

cuisineetcitationsberbere 11/01/2013 03:04



merci ma chere, c est un heritage qui traverse le temps et les generation et il doit continuer son chemin ,j espere apporter ma contribution pour rendre hommage a nos ancetres inchalah ,biz 



sarvenaz 10/01/2013 22:21


Bonsoir,


Sais-tu, mon amie, qu'à 60km de Tehran existe un village que l'on appelle berbère?


La plus servie, c'est moi ! je fête yennayer, je fête moharram et je fête nowrooz le nouvel an iranien, 3 renouveaux d'années en une année, n'est-ce pas merveilleux !


Meilleurs voeux et bonne année pour ta petite famille

cuisineetcitationsberbere 11/01/2013 02:06



doroud  ma chere sarvenaz ,merci pour cette information ,effectivement ici a montreal les magazins iraniens de tapisserie ont des tapis appeler berbere et meme un pain berbere  que j
adore d ailleur ,je fait  mon petit marche chez eux pour les olives et les condiments et pour toucher leur belle culture ,tu es bien gater ma belle  bssahtak ,biz



aux-delices-de-lili 10/01/2013 20:52


merci pour les informations et pour l'index des plats et les gateaux, et pour idir! et pour la famille de bejaia!! je te souhaite une bonne fete et n'oublies pas traze (mélange de bonbons,
chocolat, les dates, karmouss, noix et beaucoup d'autres choses) on l'appele traze!!


gros bisous

cuisineetcitationsberbere 10/01/2013 22:28



oui c est que j ai pas encore de photo  mais des que possible je la poste bisous ma lilli 


 



Présentation

  • : Le blog de artculinaireetcitationsberbere
  • Le blog de artculinaireetcitationsberbere
  • : des plats mijoter et des petites douceurs accompagner de citations de nos ancêtres; qui nous plonge librement dans leurs époque pleine de sagesse et de simplicité
  • Contact

Profil

  • cuisineetcitationsberbere
  • algérienne berbère et fière de l être installer depuis 9 ans au canada ingénieur d application en planification et statistique maman d un petit prince mohamed-rayen âgée de 4 ans 
j adore la cuisine surtout celle de ma mère a que je lui  rend un hommage avec mes réalisations
  • algérienne berbère et fière de l être installer depuis 9 ans au canada ingénieur d application en planification et statistique maman d un petit prince mohamed-rayen âgée de 4 ans j adore la cuisine surtout celle de ma mère a que je lui rend un hommage avec mes réalisations

script type=

Recherche

Archives

Pages

Liens